Téléchargement

Fichiers en téléchargement

Espace Jeune

Tout savoir sur la mer et sur le préfet maritime !

Communiqués de presse

CP n° 4 - Pollution maritime au large de Gênes : désactivation plan d'urgence et du plan Ramogepol

25/04/2016
CP n° 4 - Pollution maritime au large de Gênes : désactivation plan d'urgence et du plan Ramogepol

Ce jour, lundi 25 avril 2016, un avion « Falcon 50 » de la Marine nationale a effectué un nouveau vol de surveillance des approches françaises à l’Est de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur dans le golfe de Gênes et le nord de la Corse.

Comme lors des vols effectués la veille, aucune pollution n’a été détectée.

Les autorités françaises restent en contact permanent avec les autorités italiennes. Ces dernières ont désactivé, ce matin, le plan d’urgence à Gênes, et cet après-midi à 16H45, le plan « Ramogepol » (*) qu’elles avaient déclenché le samedi 23 avril à 12H30.

 

Par ailleurs, le Cross Med (**) a reçu, depuis 24 heures, de nombreux signalements de pollution qui se sont avérées fictives.

La Préfecture maritime de la Méditerranée rappelle que chaque signalement fait l’objet d’investigations et de déploiement de personnels et de moyens, et parfois, dans des conditions difficiles.

Ainsi, il est rappelé que toute alerte doit être transmise avec discernement pour mobiliser efficacement les équipes d’intervention.  

--

Rappel du contexte : Le dimanche 17 avril 2016, pendant le déchargement d’un navire depuis le port de Gênes à destination d’une raffinerie située au Nord de cette ville, la rupture du pipeline a provoqué une fuite d’environ 500 m3 de pétrole brut en milieu terrestre et fluvial. Les autorités italiennes ont alors mis en place des barrages pour contenir la pollution et éviter qu’elle n’arrive jusqu’à la mer. Dans la nuit du 22 au 23 avril, de fortes intempéries ont rompu une partie de ce confinement, ouvrant la voie à une partie des produits polluants vers la mer Méditerranée.

Immédiatement, des moyens d’intervention (BSAD Jason) et de surveillance ont été mobilisés par la Préfecture maritime de la Méditerranée.

Aucune pollution n’a été détectée dans les approches françaises. La surveillance aéro-maritime se poursuivra dans les jours quisuivent.
Le bâtiment de soutien, d’assistance et de dépollution « JASON » reste prépositionné à Nice, il doit participer à un important exercice de lutte anti-pollution au large de Monaco le mercredi 27 avril 2016 (« Ramogepol 2016 ») organisé à l’occasion des 40 ans de l’accord « Ramoge ».

--

(*) Le plan « Ramogepol » est un accord signé en 1976 par la France, l’Italie et la principauté de Monaco. françaises, italiennes et monégasques. Activé par l’une des parties, il permet notamment la mise en commun des moyens des trois pays en matière de lutte anti-pollution.

(**) Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage en Méditerranée