Téléchargement

Fichiers en téléchargement

Espace Jeune

Tout savoir sur la mer et sur le préfet maritime !

Communiqués de presse

LE CROSS MEDITERRANÉE COORDONNE SIMULTANÉMENT DEUX OPÉRATIONS LIÉES A ACCIDENTS DE PLONGÉE

18/08/2015

Ce jour, vers 9h10, deux victimes d’accidents de plongée sont signalées au Cross Med (*) à proximité des calanques de Niolon (Bouches du Rhône). La première, une femme de 27 ans, a perdu connaissance pour une raison indéterminée lors d’une plongée à 41 mètres. Le support de plongée a alors émis un message d’alerte vers le Cross Med, puis après avoir récupéré le reste de la palanquée encore à l’eau, rallié en urgence le port de Niolon. Après consultation du SCMM 83 (service de coordination médicale maritime relevant du SAMU 83), la victime a été transférée par l’hélicoptère Dragon 13 de la Sécurité civile vers l’hôpital Sainte Marguerite de Marseille, pour être placée en caisson de décompression. La monitrice qui assistait la plongeuse lors de sa remontée ayant elle-même été victime d’un accident de plongée, a pu être prise en charge sur place par un VSAV (véhicule de secours et d’assistance aux victimes) du CODIS 13 et conduite vers l’hôpital Sainte Margueritte pour être également placée en caisson.

Dans le même temps, vers 9h40, le Cross Med  a reçu l’alerte d’un support de plongée dans le secteur des îles d’Hyères (Var). Un plongeur âgé de 43 ans a ressenti une surpression au niveau de la cage thoracique. Le club de plongée, dont une partie de la palanquée est toujours à l’eau, n’étant pas en mesure de rallier le littoral dans les meilleurs délais pour une prise en charge médicale rapide, l’hélicoptère Dauphin de Service public de la Marine nationale est envoyé sur zone, avec à son bord une équipe médicale du SAMU 83. A 10h20, la victime est hélitreuillée à bord de l’hélicoptère, puis déposée vers 10h30, à l’hôpital Sainte Anne de Toulon pour être pris en charge par les équipes médicales.

Ces incidents, dont l’issue finale aurait être bien plus grave, rappellent à tous les plongeurs, y compris les plus expérimentés, que ce sport est considéré comme une pratique à risque par le ministère chargé des sports. Il est donc indispensable de se connaître soi-même, de connaitre son propre niveau de compétence, son état de santé et ses capacités physiques avant de s’y adonner.

De plus, une connaissance approfondie et un respect strict des règles de sécurité sont primordiaux pour une pratique de la plongée dans les meilleures conditions. Un non-respect de ces règles, y compris en cas de simple suspicion d’accident de plongée, est susceptible de causer un sur-accident.

 

(*) Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de la Méditerranée

Derniers Articles