Téléchargement

Fichiers en téléchargement

Espace Jeune

Tout savoir sur la mer et sur le préfet maritime !

Communiqués de presse

ECHOUEMENT DU YACHT LAND'S END PRES DE SAGONE

10/08/2005
1- LES FAITS

Mardi 9 août :

Vers 10h30, le sous CROSS* Corse rend compte à la préfecture maritime de l'échouement d'un yacht battant pavillon britannique de 49 m de long et de 400 t sur les récifs de St Joseph (Golfe de Sagone), à 1 mille nautique des côtes.
Peu après l'échouement, et suite à des voies d'eau, le navire s'enfonce par l'avant, l'arrière restant posé sur le récif. Les 25 personnes présentes à bord sont alors évacuées par la SNSM et la brigade nautique de la Gendarmerie Nationale. Le sauvetage est terminé vers 14h00.
La préfecture maritime pré-positionne des moyens locaux d'expertise, de lutte et de remorquage en ordonnant simultanément au remorqueur d'intervention Abeille Flandre (en escale à Bastia), à la vedette de gendarmerie La Gravona (basée à Ajaccio) et au bâtiment de soutien, d'assistance et de dépollution Ailette (basée à Toulon) de rejoindre la zone.
Le navire laisse échapper du gazole et de l'huile moteur à la mer en faible quantité. La capacité totale de la cuve à gazole est de 70 m3.
A 16h00 afin de protéger le littoral corse, la préfecture maritime adresse une mise en demeure au représentant du propriétaire du navire pour faire cesser toute menace contre l'environnement.
A 16h35, constatant le caractère instable du navire, la préfecture maritime de la Méditerranée décide d'agir d'office. A cet effet, des premières mesures de lutte contre la pollution (tissus absorbants) sont engagées et une entreprise locale est autorisée à faire une première investigation.
Arrivée dans la soirée, l'Abeille Flandre a assuré avec la Gravona une permanence sur zone pendant la nuit.
Des traces de gazole et d'huile moteur subsistaient dans un rayon d'une centaine de mètres autour du navire.
Une enquête judiciaire a été ouverte par le substitut du parquet d'Ajaccio pour déterminer les causes de cet échouement.

Mercredi 10 août :
L'Ailette est attendue en fin de matinée avec un barrage anti-pollution, à titre préventif.
Une solution pour le pompage des soutes ou le renflouement du navire est actuellement à l'étude avec le propriétaire.

2- LES MOYENS ENGAGES :
 ? la vedette de la brigade nautique de gendarmerie G7202 ;
 ? le vedette de la SNSM SNS 116 ;
 ? le remorqueur d'intervention Abeille Flandre ;
 ? le bâtiment de soutien, d'assistance et de dépollution Ailette ;
 ? la vedette de gendarmerie maritime Gravona ;
 ? la vedette des affaires maritimes Callisto ;