Logo prefecture
Rechercher dans
Le CROSS Méditerranée coordonne les opérations de recherche d’un enfant et deux adultes disparus au large du Grau-du-Roi
3 janv. 2020

Dimanche 29 décembre à 15h30, le Centre opérationnel de la Gendarmerie de l’Hérault alerte le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Méditerranée de la disparition de trois personnes (un homme, une femme et un enfant de 13 ans), suite au signalement effectué par leurs proches. Partis du Grau-du-Roi samedi 28 décembre à 14h00 en jet ski, ils devaient revenir environ deux heures plus tard. 
En appui des recherches effectuées à terre par la Brigade de Gendarmerie du Grau-du-Roi, le CROSS engage sur les secteurs du golfe d’Aigues-Mortes et du sud du golfe l’hélicoptère “Delta M” de la Gendarmerie de Montpellier et l’hélicoptère “Dragon” de la Sécurité civile de l’Hérault (34). Au large et sur la côte, les recherches sont effectuées à l’aide de jumelles de vision nocturne et de caméras thermiques jusqu’à 20h10, heure à laquelle les recherches sont suspendues pour la nuit. 
Lundi 30 décembre à 8h30, le CROSS Méditerranée dépêche un Falcon 50, avion de patrouille maritime de la Marine nationale, afin d’investiguer une zone plus vaste correspondant à la dérive estimée du jet ski, s’étendant de Gruissan à Agde. A 12h00, sur la base des informations communiquées par le CROSS Méditerranée, le Préfet maritime ordonne l’arrêt des recherches en mer en raison de la recherche infructueuse du Falcon 50 et de l’absence d’éléments nouveaux permettant de réorienter les recherches. 
 
Sans présumer des circonstances de cet événement, la Préfecture maritime de la Méditerranée rappelle qu’avant toute sortie en mer, il convient de vérifier la météo sur la zone et de ne pas surestimer ses moyens et ses capacités si les conditions ne sont pas compatibles avec son niveau. 
Pour chaque départ en mer, il est conseillé de prévenir un proche de son heure prévue de retour afin qu’il puisse, en cas d’inquiétude, contacter le CROSS Med par VHF (canal 16) ou par téléphone (196). 
En cette période de fêtes, la Préfecture maritime et le CROSS Méditerranée appellent à la responsabilité de chacun et invitent à ne pas procéder à des tirs de fusée de détresse en dehors d’un cas d’urgence avérée. Les fausses alertes engagent des moyens de sauvetage au risque de les rendre indisponibles pour des opérations réelles de sauvetage.