Téléchargement

Fichiers en téléchargement

Espace Jeune

Tout savoir sur la mer et sur le préfet maritime !

Communiqués de presse

Un navire marchand, chargé de drogue, intercepté par les autorités françaises. Communiqué n°1

10/09/2013
Un navire marchand, chargé de drogue, intercepté par les autorités françaises.  Communiqué n°1

Sur la base d’un repérage effectué par un avion de la douane française, la Préfecture maritime de la Méditerranée a sollicité et obtenu, selon les procédures d’usage, l’autorisation de contrôler le navire « LUNA-S », battant pavillon de la Tanzanie, suspecté de trafic de drogue.

Dimanche 8 septembre, un bâtiment de la Marine nationale, avec l’appui de la Douane française,  a procédé à l’arraisonnement de ce dernier, dans les eaux internationales, au sud de la Méditerranée occidentale.

A l’approche du bâtiment de la Marine nationale, l’équipage du « LUNA-S » a mis le feu au navire.

Après avoir évacué les 8 membres d’équipage, qui sont tous sains et saufs, les marins français sont intervenus avec le concours des moyens nautiques d’assistance et de sauvetage algériens afin de circonscrire le sinistre à bord du navire à la dérive. Le préfet maritime de la Méditerranée a immédiatement fait rallier le remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage « Abeille Flandre ». Ce navire spécialisé dans le remorquage est arrivé sur la position du « LUNA-S » durant la nuit de dimanche à lundi. 

Les opérations de recherche de produits stupéfiants ont débuté dès le feu maîtrisé. Elles ont permis la confirmation de la présence d’une quantité importante de cannabis à bord.

 « L’Abeille Flandre », avec le soutien du bâtiment de la Marine nationale ayant procédé au contrôle, a pris en remorque le « LUNA – S » lundi 9 septembre dans le courant de la matinée.

Le convoi fait actuellement route en sécurité vers un port français. 

Les membres de l’équipage sont retenus à bord du bâtiment de la Marine nationale sous le contrôle du juge des libertés et de la détention du Tribunal de Grande Instance de Toulon.

Un deuxième communiqué sera publié ultérieurement.