Téléchargement

Fichiers en téléchargement

Espace Jeune

Tout savoir sur la mer et sur le préfet maritime !

Communiqués de presse

SIGNATURE DU NOUVEAU PLAN D'INTERVENTION RAMOGEPOL

07/01/2005
Mardi 11 janvier 2005, la Commission RAMOGE tiendra sa
38ème réunion en principauté de Monaco, sous la Présidence française assurée par monsieur Jean-Georges Mandon de la sous-direction des affaires économiques et financières du ministère des affaires étrangères.
Cette réunion a notamment pour objet l'actualisation du Plan d'Intervention RAMOGEPOL, que signeront les représentants des gouvernements français, monégasque et italien.
Le préfet maritime de la Méditerranée, le vice-amiral d'escadre Jean-Marie Van Huffel, autorité opérationnelle française compétente, signera ce nouveau Plan d'Intervention RAMOGEPOL, en présence des responsables monégasques et italiens, et participera au point presse conjoint donné à l'issue au ministère d'Etat, place de la Visitation à Monaco à 14h30.
Cette rencontre avec la presse sera l'occasion de souligner les nouveautés, les précisions et les améliorations qu'apportent ce nouveau Plan d'Intervention.
Les journalistes intéressés sont priés de notifier leur présence auprès du bureau communication régionale avant le
lundi 10 janvier 2005 à 12h00.

L'Accord RAMOGE signé en 1976 est l'instrument dont se sont dotés les gouvernements français, monégasque et italien pour faire en sorte que les espaces maritimes au large de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, de la Principauté de Monaco et de la région Ligurie constituent une zone pilote de prévention et de lutte contre la pollution du milieu marin.
S'étendant initialement de Saint-Raphaël à l'ouest, à Monaco, et vers l'est à Gênes (d'où le nom de RaMoGe constitué des premières syllabes des noms de ces trois villes), la zone géographique de l'Accord a depuis été élargie et s'étend désormais de Marseille à La Spézia et plus précisément de l'embouchure du Grand Rhône à l'ouest, à l'embouchure de la rivière Magra à l'est.
L'Accord RAMOGE représente un instrument de coopération scientifique, technique, juridique et administrative où les trois Etats arrêtent ensemble les actions à conduire pour une gestion intégrée du littoral. Dans le cadre de cet Accord, de nombreuses activités visant à harmoniser les méthodes d'analyse et de travail, à améliorer la connaissance du milieu marin et côtier et à sensibiliser le public au respect de l'environnement ont été réalisées. La commission qui régit cet accord (7 délégués par pays, présidence tournante tous les deux ans, réunion annuelle et décisions prises à l'unanimité), examine tous les problèmes d'intérêt commun relatif à la pollution des eaux. Elle est aussi chargée de favoriser et provoquer des études et recherches, l'échange d'informations et les rencontres d'experts dans le cadre de la coopération scientifique. Enfin, elle se doit de proposer aux trois gouvernements, toute mesure de nature à protéger les eaux notamment au moyen d'accords particuliers.
Un Plan d'Intervention Franco-Italo-Monégasque pour la lutte contre les pollutions accidentelles, dénommé Plan RAMOGEPOL a été créé dans le cadre de l'Accord RAMOGE et a été signé en 1993, par les trois pays membres de l'Accord. Le contenu de ce plan est très concret et décrit l'ensemble des procédures opérationnelles, des moyens mis à disposition, les délais, la nature des savoir-faire, etc.
La zone d'application de ce Plan d'Intervention a une forme de trapèze ayant en son centre la Sardaigne et la Corse et dont les limites longitudinales sont l'embouchure du Grand Rhône et le feu de Capo d'Anzio. Cette zone comprend deux sous-zones, la première où la mise à disposition réciproque de moyens est automatique, et la seconde où l'intervention conjointe est prévue seulement suite à une demande de l'autorité nationale concernée.
Derniers Articles