Téléchargement

Fichiers en téléchargement

Espace Jeune

Tout savoir sur la mer et sur le préfet maritime !

Dossiers

CAMPAGNE DE DEPOLLUTION PYROTECHNIQUE

30/09/2014
CAMPAGNE DE DEPOLLUTION PYROTECHNIQUE

Du lundi 22 au vendredi 26 septembre 2014, une campagne de dépollution pyrotechnique a été confiée au groupe de plongeurs démineurs (GPD) Méditerranée et au BPD Pluton. Cette campagne planifiée de longue date par le Centre Opérationnel de la Marine (COM) avait pour objectif opérationnel de traiter des échos classifiés « engins historiques possibles » au large de la pointe de Carqueiranne. Elle a nécessité l’établissement d’arrêtés préfectoraux et d’un dispositif de sécurité à terre avec l’aide des autorités locales, et ce, afin de garantir les rayons de sécurité lors des actions de contreminage.

    Six échos, localisés en 2013 par le chasseur de mines (CMT) Lyre, avaient été classifiés « possible roquette ASM » à une profondeur de 65 mètres. Chacun de ces six engins, comportent théoriquement plus d’une centaine de kilos d’explosif, et demandaient donc une identification plus précise

    Lundi 22 septembre, 12 plongeurs du GPD « qualifiés ternaire »* embarquent à bord du bâtiment base des plongeurs démineurs (BBPD) Pluton afin de relocaliser et d’identifier formellement ces munitions. Quatre plongées seront effectuées, chaque binôme passe 10’ au fond pour près de 22’ de remontée, cinq munitions seront examinées, et dans chaque cas, le compte-rendu des plongeurs est le même : des traces de peinture bleue-grise et de marquages blancs ne laissent aucun doute : il s’agit de roquettes anti-sous-marines (ASM) d’exercice à tête lestée, ne présentant plus aucun danger. Aussitôt, un compte-rendu est transmis au COM afin de lever le dispositif de sécurité. En parallèle, l’équipe du GPD organise déjà son chantier de récupération des roquettes d’exercice qui aura lieu le mercredi suivant.

    (*) La tranche de profondeur d’intervention nécessite de plonger avec un mélange gazeux spécifique appelé ternaire constitué de trois composants : Oxygène (23%), Hélium et Azote (38%). Les plongeurs au ternaire doivent au préalable suivre un protocole particulier constitué de plongées de plus en plus profondes afin d’obtenir leur qualification. Ce type de plongée ne s’opère qu’à partir d’un Bâtiment Base Plongeur Démineur, et en présence d’un médecin et d’un infirmier spécialisés, seuls les GPD disposent de cette capacité d’intervention.