Téléchargement

Fichiers en téléchargement

Espace Jeune

Tout savoir sur la mer et sur le préfet maritime !

Dossiers

Groupement de la gendarmerie maritime Méditerranée

24/04/2013
Groupement de la gendarmerie maritime Méditerranée

Le groupement de gendarmerie maritime de Méditerranée est placé pour emploi auprès de l’amiral, préfet maritime de la Méditerranée à Toulon.

SUR TERRE ET EN MER : Le groupement de gendarmerie maritime de Méditerranée onze unités : huit unités navigantes équipées de vedettes côtières de surveillance maritime de 20 mètres, une unité de police judiciaire (brigade de recherches) compétente sur les 4 cours d’appel de l’arc méditerranéen, deux unités spécialisées (brigades de surveillance du littoral) compétentes de la frontière espagnole à la frontière italienne, sur terre et en mer. La région Corse dispose également de deux postes gendarmerie (Ajaccio et Bastia) des affaires maritimes armés par quatre militaires.

POLICE GENERALE DE LA MER : Les militaires du groupement sont présents sur l’ensemble du littoral, dans les eaux territoriales ainsi qu’en zone de protection écologique. Sauvegarde des approches maritimes, surveillance générale, vérification de l’exécution des arrêtés des préfets maritimes et de l’application des conventions internationales. Respect de la réglementation des affaires maritimes (police des pêches, excès de vitesse, équipements de sécurité), maintien et rétablissement de l’ordre, avec exercice des pouvoirs de police judiciaire, toutes missions auxquelles la gendarmerie peut être conduite à participer au titre de la coordination de l’action de l’Etat en mer, en particulier sauvetage et assistance, ainsi que satisfaction des concours.

POLICE JUDICIAIRE. L’ensemble des unités, navigantes ou non, du groupement de gendarmerie maritime de Méditerranée exécute, principalement en mer, des actions entrant dans le domaine de la police judiciaire, soit d’initiative, soit par délégations particulières des autorités judiciaires. A ce titre, des enquêtes sont diligentées, principalement par les officiers de police judiciaire, dans les milieux maritimes complexes où les connaissance et expertise des gendarmes maritimes s’avèrent particulièrement nécessaires (délits d’appropriation, travail dissimulé, trafics en tout genre, escroqueries, abus de biens sociaux, immigration clandestine).