Téléchargement

Fichiers en téléchargement

Espace Jeune

Tout savoir sur la mer et sur le préfet maritime !

Dossiers

Intervention anti-pollution au Liban

23/09/2006
Intervention anti-pollution au Liban

Entre le 13 et le 15 juillet 2006, des raids aériens frappent le sol libanais endommageant l’unité de stockage de carburant de la centrale électrique de Jieh. Cette installation est située en bord de mer, à 30 Km au sud de Beyrouth. Un volume estimé entre 10 et 15 000 t d’hydrocarbure se déverse en mer, souillant le littoral libanais sur un linéaire côtier compris entre 140 et 150 Km.

Une demande d’assistance des autorités libanaises, confrontées à leur 1ère grande pollution maritime, est adressée à la communauté internationale.

Le Centre Régional Méditerranéen pour l'intervention d'urgence contre la Pollution Marine accidentelle REMPEChttp://www.rempec.org/default.asp?lang=fr s'est mobilisé pour répondre à cette demande. La France, a demandé au [CEDRE|http://www.cedre.fr/|fr], d'apporter son assistance pour l'évaluation, la définition d'un plan d'action, et le conseil aux autorités libanaises. La France fournit une aide à la fois matérielle (1500 m de barrages, 10 % du stock national), humaine (personnel qualifié) et technique (expertise du CEDRE). Elle dépêche sur place un détachement composé de spécialistes de la marine ([CEPPOL|http://www.cedre.fr/ceppol/informations.htm, bases navales de Toulon et Brest) et du ministère de l’équipement pour assister les responsables libanais pour les techniques de lutte antipollution et met à disposition du matériel de dépollution.

Après reconnaissance du littoral, le détachement français mettra en place 2 chantiers de nettoyage à Beyrouth sur la grande plage publique ainsi que sur un petit port de pêche (''Fishermen warf'') et un troisième à Byblos, ville classée au patrimoine de l’humanité. Durant leur séjour les spécialistes français vont assister les opérateurs de la marine libanaise et les membres de plusieurs ONG. La diversité des sites, plages de sable, galets, enrochements, infrastructures portuaires, imposera la mise en oeuvre de techniques adaptées, parfois lourdes en moyens.

Le plan d’action français aura permis d’engager un réel travail de restauration des sites pollués. L’excellente collaboration avec les autorités libanaises et la participation de nombreux bénévoles favoriseront l’avancement des travaux de dépollution. L’équipe française, arrivée à Beyrouth le 27 août quittera le Liban le 23 septembre.