Téléchargement

Fichiers en téléchargement

Espace Jeune

Tout savoir sur la mer et sur le préfet maritime !

Dossiers

Les journées "Palanquée"

09/08/2013
Les journées

 

Deuxième cause de mortalité après la baignade, en Méditerranée la plongée est une activité physique et sportive qui peut être dangereuse. En effet, dix personnes sont décédées cette année au cours de la pratique de cette activité.

Pour prévenir les risques liés à la plongée, l’opération Palanquée a été organisée par la direction départementale des affaires maritimes des Alpes maritimes sous l’autorité du préfet maritime de la Méditerranée depuis le mois de Juillet.

L’opération consiste en un contrôle inopiné d’un club de plongée qui se fait au moyen d’une vedette de l’Etat : affaires maritimes, gendarmerie maritime, douane, ou encore Marine nationale. La partie du contrôle administratif est, quant à elle, assurée par la Direction de la Cohésion Sociale qui vérifie les diplômes ainsi que les contrats de travail des saisonniers.

Les autorités vérifient donc toutes les autorisations de plongée, les normes de sécurité, la qualification des moniteurs, la conformité du matériel de plongée et de secours, le respect des procédures, la sécurité des navires ainsi que le respect de la législation commerciale des structures.

Jusqu’à présent deux opérations ont eu lieu cet été 2013, le 12 juillet et le 02 août dans le département des Alpes-maritimes (06) impliquant la gendarmerie maritime à bord du VESUBIE à Nice, la vedette de la brigade nautique côtière de Gendarmerie d’Antibes, la Direction départementale de la Cohésion sociale et la Direction départementale de Protection des Populations.

Le secteur contrôlé tout au long de la journée du 12 juillet 2013 regroupait Cannes,  les Iles de Lérins et Antibes où plusieurs structures ont été contrôlées :

-       5 clubs d’enseignement de plongée subaquatiques.

-       5 embarcations de vente ambulante en mer.

-       1 structure de location d’engins nautiques

Au terme de l’opération Palanquée reconduite le 2 août 2013, aucun procès verbal d’infraction n’a été établi concernant les organismes de plongée où le sérieux a été relevé.

Dans l’ensemble, les structures étaient en parfaite conformité avec la réglementation maritime. Aucune infraction grave mettant en danger la sécurité de la plongée n’a été relevée, ce qui prouve l’efficacité de ces opérations reconduites d’année en année.