Téléchargement

Fichiers en téléchargement

Espace Jeune

Tout savoir sur la mer et sur le préfet maritime !

Dossiers

OPERATION DE SURVEILLANCE COORDONNEE AERIENNE DE LUTTE CONTRE LES REJETS ILLICITES EN MEDITERRANEE "OSCAR/MED 2014"

27/06/2014
OPERATION DE SURVEILLANCE COORDONNEE AERIENNE DE LUTTE CONTRE LES REJETS ILLICITES EN MEDITERRANEE

Une opération de surveillance coordonnée aérienne, nommée « OSCAR/MED 2014 », a été organisée les 25 et 26 juin dans le canal de Corse. Cette opération a été menée conjointement par la préfecture maritime de la Méditerranée (PREMAR MED) et la Guardia Costiera italienne, en lien avec les autorités judiciaires des deux Etats ; le CROSS MED et le MRCC Rome ont assuré la coordination de l’opération.


La zone d’opération a été déterminée en raison de l’importance du trafic maritime commercial en mer Tyrrhénienne, dans le canal de Corse. Les navires qui y transitent sont susceptibles d’effectuer des rejets illicites, en général de nuit en raison de la densité du trafic maritime. De telles pratiques sont répréhensibles au regard des dispositions juridiques internationales et nationales.


De nombreux moyens aéromaritimes ont été engagés : un avion F50M, un avion F406 POLMAR, une vedette côtière douanière, ainsi que l’aviso « Commandant Bouan » pour la partie française ; un avion ATR42, un hélicoptère AW139, deux vedettes côtières et un patrouilleur côtier pour la partie italienne. En outre, l’Agence Européenne pour la Sécurité Maritime (AESM) a mis à disposition de l’opération OSCAR-MED des clichés satellitaires.


Tous les moyens aériens et maritimes ont effectués les missions planifiées (à l’exception de quelques-unes qui ont été reportées en raison de conditions météorologiques défavorables), soit environ 30 heures de patrouille dans la zone définie.


Aucun flagrant délit n’a été constaté.


Dans le cadre de l’Accord RAMOGE et de la convention MARPOL 73/78 (cf. article 6), l’opération OSCAR-MED 2014 a permis la mise en œuvre de procédures rapides et efficaces entre la France et l’Italie, en vue de la poursuite judiciaire des contrevenants. Elle a par ailleurs pleinement démontré que la coopération régionale représente la clé de la lutte contre les rejets illicites en mer Méditerranée, en particulier en ce qui concerne la surveillance.

(photo d'archives)