Manœuvres antipollution franco-algériennes en rade de Toulon

 

Lutter contre la pollution en Mer Méditerranée, être paré, sous faible préavis, à remorquer un navire en difficulté qui représente un danger pour les côtes… Tels étaient les enjeux d’une semaine d’échanges et d’exercices entre les marines française et algérienne  au large de Toulon.

Après une phase à quai de conférences et de démonstration de matériel, un exercice sur la thématique de l’Action de l’Etat en Mer, avec un volet remorquage de navire en difficulté , s’est déroulé avec le concours du remorqueur affrétépar la marine nationale Ailette et du remorqueur de haute-mer algérien El Moussanid. Le scénario, celui d’une collision entre un cargo et un vraquier, a permis de jouer une phase d’envoi d’équipe d’évaluation et d’intervention de remorquage, mais aussi, le lendemain, une phase de lutte contre la pollution avec le concours du bâtiment de soutien et d’assistance à la dépollution Jason. Un avion polmar de la douane a également pris part au dispositif.

Parallèlement, les plongeurs démineurs de Méditerranée (GPD) et leurs homologues algériens, au cours de l’exercice «Raïs Hamidou- plongeurs », ont réalisé plusieurs exercices de déminage, de  simulation d’accident de plongée et de renforcement de leurs capacités opérationnelles respectives.

Le partage des expériences et des connaissances des marines française et algérienne aura favorisé  l’aptitude des deux parties à intervenir conjointement dans de multiples domaines, allant de l’assistance à navire en difficulté à la lutte contre la pollution en mer en passant par la neutralisation d’engins explosifs en milieu maritime.